Le temoignage de Kimala Rachel

 

Merci pour cette opportunité qui m'ait offerte pour relater de façon brève l'histoire de ma vocation. Je ne suis qu'au début de ce cheminement mais je peux dire une chose.

De nationalité tchadienne, je m'appelle Kimala Rachel, je suis née le 10 juin 1988 à Kyabé. Je suis l'aînée d'une famille de 5 enfants. J'ai fait mes études primaires à Kyabé dans une école qui appartient aux sœurs de la Charité. La première des choses qui a été frappante pour moi dans cette école est la manière de travailler des sœurs, comment elles nous aident et comment elles sont disponibles et attentives aux besoins des plus démunies.

Je suis arrivée dans le groupe de recherche vocationnel grâce à des amies qui désirent se faire religieuse et dont j'ai suivi la conversation, je suis frappée d'admiration pour ces filles : La réunion se faisait une fois dans la semaine. Petit à petit et avec l'accord de mes parents, je me suis inscrite dans le groupe. Avec la sœur Yolande et le séminariste Jean Messingué, nous avons cherché ensemble à méditer et partager la parole de Dieu : source de toute vie chrétienne. Ils nous parlaient également de la vocation à la vie religieuse, les exigences de cette vie, la vocation au mariage et l'importance de l'accompagnement. Partant de cette rencontre, j'ai choisi la sœur Marie-Grace comme accompagnatrice, je partage avec elle mes angoisses, mon cheminement. Avec elle, j'ai cherché à découvrir le Charisme des Sœurs de la Charité. Je suis tout de suite touchée par ce charisme dont j'ai été en contacte à l'école de Sœurs de la Charité sans trop le comprendre. J'ai suivi à Sarh des Camps vocationnels, des retraites pour pouvoir discerner ma vocation. Après un longtemps de discernement et de réflexion, j'ai compris que le Seigneur m'appelle à une vie toute donnée aux services de mes frères et sœurs. Et me voilà sur la route pour une aventure avec le Seigneur chez les sœurs de la Charité. De Goundi je suis arrivée à Ngaoundal au Cameroun pour une belle expérience à travers  des moments de joies et de difficultés. Au delà de cela, je ne cesse de sentir ce désir profond de me donner davantage au Seigneur et je découvre toujours plus de joie pour la vie des Sœurs de la Charité.

Maintenant je suis en deuxième année de postulat à Bocaranga, pour chercher à discerner de plus ce que le Seigneur veut de moi. Pour finir mon bonheur c'est de rester proche de Dieu et des membres souffrants du Christ.  

Kimala Rachel